Le Rock Noir | Nouvel Hôtel & Spa à Serre Chevalier proche de Briançon

PROMO Hôtel Serre-Chevalier | 3=4 à l’Hôtel**** & SPA Rock Noir
08/01/2014
Les lacs de Serre Chevalier
08/11/2014
Tout

Le Rock noir a rouvert ses portes en décembre en plein coeur de la station de Serre Chevalier. Un investissement de 3,5 M€.

C’est à La Salle-les-Alpes, en plein coeur de la station de Serre Chevalier, que Didier Rivière vient d’ouvrir l’hôtel le « Rock noir ».

Un second établissement pour ce chef d’entreprise, ancien créateur de la chaîne de fastfood « Speed rabbit pizza », qui a également ouvert dans le courant de l’année l’hôtel « Vila de la mar« , aux Saintes-Marie de la Mer. Un concept de boutique-hôtel

« Il s’agit de boutique-hôtels, des établissements à taille humaine, d’une trentaine de chambres, qui ont une âme en terme de design et de prestations »,

commente Didier Rivière dont les deux hôtels, qui arborent quatre étoiles, proposent un spa, un restaurant et un sushi bar.

« Nous ne visons pas le haut de gamme, nous ne sommes ni à Saint-Tropez, ni à Courchevel, mais nous revendiquons un mi haut-de-gamme »,

poursuit le dirigeant qui se qualifie volontiers de chefd’orchestre : concepteur, décorateur, maître d’oeuvre et hôtelier. « Je prends tout en charge et je travaille avec des artisans et des artistes locaux. Je rachète des murs existants, dans un emplacement premium, mais dans lesquels tout est à refaire.

À Serre Chevalier, « Le rock noir » était fermé depuis plusieurs années. Entre le foncier et la construction, chacun des établissements représente un investissement d’environ 3,5 M€ », poursuit-il. Si la clientèle est essentiellement issue de la région Paca, Le « Rock noir » vise également des touristes venant d’Angleterre, d’Italie ou même de Russie. Pour Didier Rivière, les deux hôtels sont en outre clairement complémentaires. « Cela me permet de pouvoir disposer de la même équipe d’une dizaine de personnes. L’été aux Saintes et l’hiver à Serre Chevalier.

Nous faisons en outre appel à une quinzaine de saisonniers, en complément sur chacun des sites ». Le financement de l’opération de Serre Chevalier s’est révélé plus compliqué que prévu. « Dans toutes mes affaires, j’ai fait appel à Oséo. Or, dans le cas de Serre Chevalier, Bpi France ne finance aucun projet dans ce secteur géographique. Il a ainsi été beaucoup plus difficile de mobiliser des banques sur le dossier. Pourtant, dans la valléede Serre Chevalier, il y a peu d’hôtels. Il existe un potentiel énorme pour des établissements de nouvelle génération qui viennent en complément del’hébergement en studios ou en chalets », conclut Didier Rivière.

Didier Gazanhes
Source Commerce et distribution Janvier 2014

Réserver